Investissement locatif : comment réduire les impôts ?

Payer moins d’impôt est un rêve pour certains, une utopie pour d’autres, mais c’est une réalité. Il existe plusieurs dispositifs et loi qui décrivent précisément cette baisse d’impôt à payer selon le genre d’activité immobilière à faire. Mais quels sont ces dispositifs ? Et que faut-il savoir sur eux ?

Défiscalisation sur le montant des travaux

Loi Malraux transfère le bénéfice de la défiscalisation non pas sur le montant d’achat mais sur les travaux immobiliers à réaliser, plafonnés à 100 000 euros par an à condition que l’habitation se trouve dans une zone protégée ou en ZPPAUP (Zone de protection du patrimoine architectural et paysager).

Défiscalisation sur le prix du logement

Il y a d’abord le dispositif loi Pinel qui ne s’applique que pour les constructions neuves pour encourager la construction de nouveaux locaux immobiliers. En revanche, ce dispositif offre la possibilité de déduire de vos impôts entre 12 % et 21 % du montant de votre investissement : 12 % si vous vous engagez à louer votre bien pendant six ans, 18 % pour neuf ans et 21 % pour douze ans. En sachant qu’un plafond d’investissement maximum de 300 000 euros est prévu. Il impose au propriétaire le respect de certains plafonds de loyers pour les particuliers ou les agences immobilières. D’autre part, il y a également le dispositif Censi-Bouvard qui n’intervient qu’en cas d’investissement d’un particulier ou d’une agence immobilière dans une résidence de services neuve. La défiscalisation Censi-Bouvard offre la possibilité de déduire des revenus des investisseurs 11 % du prix du logement sur neuf ans. Pour cela, il existe la simulation en ligne généralement gratuite qui permet de connaître en amont les détails de la réduction d’impôt qu’il vous et possible d’obtenir grâce à votre investissement. Voici ce qu’il faut savoir sur la défiscalisation 2018.

Défiscalisation sur le montant des loyers perçus

Il y a ce qu’on appel le statut LMNP qui s’applique en cas d’investissement immobilier dans une résidence de services neuve. Avec ce statut, vous pouvez déduire de vos revenus locatifs l’ensemble des charges mais aussi une partie du montant de l’emprunt. Il est fort probable que vos loyers perçus peuvent être ramenés à zéro sur votre déclaration fiscale et ce, pendant une vingtaine d’années. Par ailleurs, il y a également le dispositif Borloo qui fonctionne comme la loi Pinel. Ce dispositif offre la possibilité de déduire de vos impôts une partie de vos revenus locatifs. L’abattement peut représenter entre 30 % et 70 % du montant total de vos loyers suivant certaines conditions. Toutefois, ce dispositif Borloo doit faire l’objet d’une signature de convention avec l’Anah (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat).