Vous cotisez… Combien allez vous recevoir ?

On entend souvent dire que le système de retraite français marche « par répartition ». Pourtant, c’est assez inexact pour la plupart des usagers, en particulier concernant les retraites complémentaires. En effet, c’est en fonction de nos cotisations individuelles que seront calculés nos droits à la retraite. Chacun accumule des « points », sur un compte personnel, et ces points correspondent ensuite à un montant de retraite.

Du point de vue de l’usager, cela revient donc à un système de retraite par capitalisation, dans lequel chacun épargne sur son compte et ce capital est ensuite transformé en rente. La différence essentielle, c’est que l’argent est transformé en « points » et il appartient ensuite à l’état de re-transformer ces « points » en argent (en euros). C’est dans ce cadre que l’état peut appliquer une politique de « répartition ».

Il est donc très important de se demander si, en passant des euros aux points puis des points aux euros, les conversions sont « justes ». Pour cela, il faut étudier la valeur des « points » retraite. L’idée est de calculer combien chaque point rapporte, en moyenne, pendant la retraite.

L’objet de la calculatrice ci-dessous est de comparer le coût d’un point, c’est à dire les cotisations à payer pour chaque point, avec la valeur du point pour la retraire, c’est à dire la somme qui sera, en moyenne, payée pour chaque point pendant la retraite.

L’exemple utilise les chiffres d’un relevé 2008, le nom de la caisse de retraite n’est pas cité pour éviter les litiges…
N’oubliez pas les Conditions d’utilisation.

  • Pour estimer le coût d’un point, il suffit de regarder sur la feuille de paye combien on cotise et de comparer cela au nombre que « points » que l’on reçoit pour la même période.
  • Pour estimer la valeur du point pour la retraire, c’est un peu plus compliqué. Sur les relevés annuels de points il est indiqué à quel montant (annuel ou mensuel) donnera droit chaque point à la retraite. En gros, il suffit de multiplier ce montant par l’espérance de vie à la retraite. Cela indique combien chaque point rapportera en moyenne.
  • En réalité, les calculs sont plus compliqués et font intervenir non seulement l’espérance de vie, mais une table de mortalité année par année. Le calcul fait aussi intervenir les taux d’intérêts pendant la période, car un montant bloqué sur une si longue durée doit rapporter d’importants intérêts.